C’EST LA FIN…

Voilà, ça y est, le blog Street Art de Rue à Lyon tire sa révérence… c’est définitif, irréversible, irrémédiable… Ne vivant plus à Lyon depuis peu, comment continuer à alimenter ce blog sur le Street Art dans la capitale des Gaules… Je ne sais pas encore si je vais supprimer ce blog qui offre – de mon point de vue – un aperçu assez exhaustif des pochoirs et des collages qui ont, un jour ou l’autre et pendant un temps plus ou moins long, décoré les murs de la ville entre 2008 et 2013. C’est en tout cas dans cet esprit que ce blog a pris corps peu à peu… pour définitivement cesser d’exister à partir de…………… maintenant.

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

BANKSY DE PASSAGE À LYON ?

Rat 100% pur boeuf by BANKSY, avril 2013. Place Gerson (Lyon, 5e arrondissement)

Rat 100% pur boeuf by BANKSY, avril 2013. Place Gerson (Lyon, 5e arrondissement)

Le « pape » du Street ArtBANKSY, aurait-il abandonné un court moment les rues de Bristol et de Londres (ses terrains de jeu privilégiés) et fait un petit crochet par Lyon pour poser quelques pochoirs dans les rues du centre-ville ? C’est ce qui, au gré de mes surprenantes découvertes, semblerait être le cas.

Oui, vous avez bien lu : BANKSYB – A – N – K – S – Y. LA référence mondiale en matière de Street Art… THE MASTER… Celui qui rend la police londonienne et les brigades anti-graffitis totalement dingues et dont certaines oeuvres sont désormais protégées par du Plexiglas dans la capitale britannique. Le BANKSY qui arpente le monde pour propager, à travers une oeuvre vindicative s’en prenant aux institutions politiques et à l’ordre établi, un souffle de rébellion sur les murs des grandes métropoles. Le BANKSY qui est allé peindre sur ce mur de la honte, ce mur de « la Ségrégation » séparant la Palestine d’Israël ; qui a peint son nom dans les cages des animaux du parc de Barcelone ou qui avait fait imprimer 1 000 000 £ avec le portrait de Lady Di pour les distribuer ou qui a accroché aux murs de la Tate Gallery, du Louvre et du Metropolitan Museum des tableaux détournant des toiles célèbres… (si vous ne l’avez pas encore vu, procurez-vous le film Faites le mur ! pour bien appréhender cette guerre, via pochoirs interposés, que livre BANKSY à l’hypocrite bien-pensance des sociétés contemporaines) Oui… Il semblerait, et j’insiste sur le conditionnel, que le plus célèbre street-artist de la planète se soit payé du bon temps à Lyon.

Stéphane Hessel, by BANKSY, mars 2013. Rue Mouton (Lyon, 5e arondissement)

Stéphane Hessel, by BANKSY, mars 2013. Rue Mouton (Lyon, 5e arondissement)

                           Au début, face au pochoir de Stéphane Hessel, vers Saint-Georges, dans le Vieux Lyon, je ne parviens pas à déchiffrer la signature. Je lis quelque chose comme « YONDE ». Je ne percute pas tout de suite. Penser trouver un BANKSY à Lyon serait la dernière chose à me venir à l’esprit. Trop beau pour être vrai, en reprenant le vieux cliché éculé. Mais c’est vrai que le graphisme a de la gueule. Et puis, passage Mermet… HALLELUJAH… Dans un recoin de mur, le pochoir « Austérité », avec cette face de smiley grincheuse et puis surtout, en bas à gauche, parfaitement lisible, une signature reconnaissable entre mille : BANKSY. Je ne peux pas y croire. Ni une ni deux, appareil dégainé je prends une photo. Une seule. C’est en rentrant de cette balade et en regardant attentivement la photo du Stéphane Hessel, et en feuilletant le bouquin de BANKSY, GUERRE & SPRAY, (Éditions Alternatives), d’où sont tirées les citations, que l’évidence me saute aux yeux. Celui-ci aussi serait un BANKSY. Et aujourd’hui encore, place Gerson, je trouve un troisième BANKSY potentiel : le rat 100% pur boeuf… Le rat qui occupe une place si importante dans l’oeuvre de BANKSY. Et le choix de ce rongeur, il l’explique ainsi : « Ils (les rats) existent sans permission. Ils sont haïs, chassés et persécutés. Ils vivent dans un désespoir tranquille parmi les ordures. Et pourtant, ils sont capables de forcer des civilisations entières à se soumettre. Si vous êtes sale, insignifiant et mal-aimé alors les rats sont votre modèle ultime.« 

Austérité, injustice sociale by BANKSY, mars 2013. Passage Mermet (Lyon, 1er arrondissement)

Austérité, injustice sociale by BANKSY, mars 2013. Passage Mermet (Lyon, 1er arrondissement)

Mais ne nous enflammons pas… D’où le conditionnel car rien ne dit qu’il ne s’agit pas d’une imposture. Qu’un très habile (et très doué) imitateur répande des faux BANKSY ne serait pas impossible quand on sait combien s’arrachent (au propre comme au figuré) ses diverses oeuvres (pochoirs, installations, sculptures…). Plus je feuillette le bouquin et plus je me dis que ce sont des originaux et, dans ce cas là, il serait peut-être bon que les services municipaux se préoccupent de préserver ces pochoirs. Sans verser dans la paranoïa ou une théorie du complot, ne perdons pas de vue une seconde qu’il puisse s’agir de l’oeuvre d’un plagiaire (peut-on parler de faussaire ?) cherchant à faire un coup. En ce début de mois d’avril, la question reste entière.

Gaël Dadies

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , , | 4 commentaires